312, rang Brodeur

Saint-Nazaire d'Acton

Philippe-514-349-0516

Maxime-514-830-0533

fermelabourrasque@hotmail.com

Terre de nos ailleux

En 1912, Rosa Lemoine et Philias Benoit achetèrent la maison et la petite ferme à St-Nazaire d’Acton. Ils eurent 11 enfants. À ce moment, la production était une de subsistance et n’était pas orientée vers les surplus.

Paul-Émile, leur 10ème enfant, prit la relève de la ferme en 1944. Marié à Simone Plante, ils eurent 13 enfants. En 1967, ils rebâtiront une nouvelle ferme pour une production laitière.

Philippe, leur 3 ème enfant, entreprit de reprendre une partie de la production agricole familiale. Marié à Maxime Dion, ils décidèrent de créer, en 2012, la Ferme la Bourrasque.  Ils louèrent une parcelle de terre qui était destinée, jusqu’à ce jour, à la grande culture conventionnelle pour y installer une production maraîchère. La conversion de celle-ci en culture de régie biologique a été réalisée en 2014. En 2015, ils leur achètent un lot de terre afin de s’enraciner définitivement en y bâtissant leur maison et 2 serres.

En 2017, la Bourrasque cultivait 3,5 ha en légumes biologiques diversifiés. Leurs deux serres (7000 pi2) sont destinées à la production de leurs plants et à la production de tomates et de poivrons de serre. Ils ont aussi des tunnels chenille (13000 pi2) pour y produire certains légumes (tomates, aubergine, poivrons) et pour allonger la saison (primeur). À la production, ils embauchent 7 employés à temps plein. Leurs canaux de mise en marché sont les paniers bio, le Marché de Boucherville, leur kiosque Biolocaux au Marché de Jean-Talon et les Écoles Enracinées. 

En 2018, la surface cultivée demeure à 3,5 hectares. De nouveaux investissements sont faits afin d'optimiser les opérations et de réduire le coût de la main-d'oeuvre : l'achat d'un tracteur 80 hp avec chargeur, l'achat d'un camion de livraison de 14 pieds ainsi que la mise en marche de la deuxième chambre réfrigérée 12' x 15'. Aux anciens canaux de mise en marché s'ajoute celui de l'hôpital Ste-Justine. Le projet pilote d'alimentation institutionnel est prometteur et avant-gardiste. Le bio-local sort de l'ombre. Aussi, la Bourrasque distribue plus de 1600 paniers dans 16 écoles primaires et CPE dans le cadre du projet Écoles Enracinées.

Martial Benoit, leur 9 ème enfant, reprit la ferme familiale en 1980. Marié à Francine Marcotte, ils eurent 3 enfants. Ils réussirent à moderniser leur infrastructure, améliorer considérablement la génétique de leur troupeau laitier pour ainsi augmenter leur rendement, et donc leur revenu.