• Maxime

Les biens faits de la haie brise-vent

Lorsque nous avons fait l'acquisition de notre terre en 2015, notre première action a été de planter 600 arbres et 2000 arbustes indigènes. Comme nous nous trouvons au coeur de l'agriculture industrielle du Québec, notre paysage se compose d'un désert de maïs OGM et de soya à consommation animale. Les arbres sont tous coupés au détriment des monocultures. Il était donc primordial pour nous d'implanter une haie brise-vent pour plusieurs raisons.


La Montérégie Est est synonyme de plaines. C'est beau, mais le vent prend son élan et peut être complètement destructeur. La première utilité de cette haie est de réduire la vitesse du vent afin de minimiser son impact sur les cultures et sur l'érosion des sols. Aussi, en hiver, la haie permet à la neige de s'accumuler et joue un rôle d'isolant naturel contre le froid pour les cultures pérennes ou celles qui passent l'hiver au champ comme l'ail.


La perte de la biodiversité est un enjeu qui nous préoccupe beaucoup à la ferme. La haie crée des habitats propices à la reproduction pour les petits mammifères, les oiseaux, les insectes pollinisateurs et les insectes prédateurs. L'hirondelle bicolore peut mangé jusqu'à 75kg d'insectes par année et malheureusement, cette espèce subit un déclin de 4% par année depuis 1970. Nous avons donc installé 30 nichoirs et nous en attendons 20 autres dans les prochaines semaines (confectionnés par les élèves d'une école secondaire de la région) ainsi que des nichoirs pour chouette rayée. Nous aimerions aussi faire des aménagements pour les crapauds et les couleuvres qui sont des alliés incontournables pour les petits producteurs maraîchers.


Les changements climatiques augmenteront les périodes de canicule en été dans les années à venir. Ces épisodes sont déjà très éprouvants pour les cultures et les humains qui travaillent en plein champ. Nous faisons le pari que l'ombre créée par les arbres permettra un climat plus tempéré et protégera plantes et humains contre les chaleurs extrêmes.


Saviez-vous aussi que planter une haie brise-vent mixte de 100 arbres (feuillus et conifères) permet de capter du carbone dans les parties aériennes des arbres et dans les racines ? Cela réduirait les gaz à effet de serre, représentant annuellement l'équivalent des émissions d'une voiture sur plus de 22 500km. Merci à Agriclimat pour la référence !


Ainsi, en 2021, nous voulons renouveler l'expérience et implanter une nouvelle haie mitoyenne de 800m. Nous aimerions y intégrer des variétés à caractéristiques médicinales et aromatiques afin de développer des produits complémentaires tels que du thé ou des tisanes. Nous sommes accompagnés de notre agronome spécialiste en agroforesterie Cécile Tartera et cette plantation est presqu'entièrement financée par le Ministère de l'agriculture. Merci pour cette initiative gouvernementale !


2015

Les essences d'arbres : érable rouge, chêne rouge, chêne à gros fruits, noyer noir, tilleul d'Amérique et épinette blanche.

Les essences d'arbustes : sureau du Canada, aronie noire, amélanchier, physiocarpe, viorne trilobée et viorne lentago.


2021

À suivre...




108 vues0 commentaire